Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 avril 2013 7 07 /04 /avril /2013 16:52

Dans ma jeunesse, quand on n'avait pas les mêmes goûts musicaux que la majorité, le chemin des discothèques était semé d'embûches sonores. Alors mieux valait les éviter, se prendre par la main, démarcher les bars ou les clubs pour convaincre le patron qu'on pouvait lui remplir sa salle de jeunes avides de danser frénétiquement sur une musique différente et, par voie de conséquence, prêts à prendre d'assaut son comptoir pour se désaltérer.

Cette formalité étant remplie, il fallait réaliser une jolie affichette (on ne disait pas encore "flyer") pour convaincre le public potentiel que c'était à votre soirée qu'il devait aller, et pas au Macumba. J'ai retrouvé quelques-unes de mes modestes créations. Certaines anciennes, d'autres moins. Ouvrons le robinet à souvenirs...


fly1.jpg

Mardi 10 mars 1987

Seconde année de fac à Montpellier. L'une des premières soirées organisées par mes soins. Un franc succès. Etudiants en socio, skins, psychos, mods, membres du GUD, se sont mélangés avec bonheur.

Flyer à l'ancienne, avec collages, Letraset, etc.

 

fly2.jpg

Samedi 23 janvier 1988

Soirée au New Time, un bar perpignanais minuscule perdu dans une impasse et fréquenté essentiellement par des maçons portugais. Lesquels semblaient apprécier la musique jamaïcaine.

 

fly3.jpg

Samedi 21 mars 1992

Soirée pour mes 25 ans. Un franc succès, avec des représentants de la confrérie des cheveux ras venus de Marseille, Nantes ou Toulouse. Une fois le public parti, fin de soirée tendue avec le taulier, qui refusait de nous payer la somme entendue. Après avoir été ranger nos disques dans les voitures, nous sommes revenus reprendre les négociations, qui ont fini par aboutir...

 

fly4.jpg

Samedi 28 novembre 1992

La soirée qui devait nous apporter fortune et gloire. Plusieurs nuits passées à recouvrir les abords des lycées et de l'université de cette affiche, ponctuées de rencontres avec d'autres colleurs d'affiche, plus politisés et moins drôles. Pour la petite histoire, les éclairs qui entourent la tête de Peter Parker ont été faits à la main, sur chaque affiche, puisqu'on a eu l'idée de les ajouter après avoir fait les photocopies...

En fait de fortune et de gloire, un bide colossal : 39 entrées payantes. Et des embrouilles à gogo, avec des fafs, des Gitans, des punks gauchistes.

 

fly5.jpg

Vendredi 27 janvier 1995

Soirée dans une ancien club de striptease à la déco superbe, digne d'un polar fin 60s - début 70s, tenu par des lesbiennes.

Arrivée timide de l'outil informatique pour réaliser les flyers.

 

fly6.jpg

Vendredi 8 mai 1998

Plus récent, le flyer de la première édition des soirées mensuelles "Bonjour chez vous !", situées dans une cave sous le Café de la Source.

Ambiance terrible, un mélange de mods, skins ou rude boys sur le retour, et de gens dits normaux. Ce qu'il y a de bien quand on fait une soirée sous un bar à la fréquentation plus ou moins douteuse, c'est qu'à une certaine heure de la nuit, on se récupère des cas sociaux bien alcoolisés qui assurent le spectacle. J'ai un souvenir ému de cette vieille poivrote qui voulait absolument se soulager en s'asseyant dans l'urinoir des messieurs.

Pour passer les disques, on était coincé dans un coin du comptoir, sous l'escalier qui montait de la cave, le dos tourné aux danseurs (buveurs, surtout).

 

fly7.jpg Vendredi 5 juin 1998


fly8.jpg

Samedi 14 novembre 1998

La consécration : on passe au samedi soir, réservé jusqu'alors à des soirées house.

Et sur l'affiche, Maurice Biraud entouré de femmes-grenouilles.

 

fly9.jpg

Samedi 19 décembre 1998

 

fly10.jpg

Samedi 16 janvier 1999

 

fly12.jpg

Samedi 27 février 1999

 

fly13.jpg

Samedi 23 octobre 1999

 

fly11.jpg

Samedi 27 novembre 1999    

Dernière édition au caveau de la Source. Nous étions payé sur les consommations, et après chaque soirée il fallait négocier notre pourcentage avec le gérant, qui geignait invariablement parce que le bar n'avait pas bien tourné. Nous étions pourtant bien placés pour voir que le barman n'arrivait pas à suivre la cadence.

Nous lui avons donc signifié que nous cessions notre collaboration. Quelques mois après, je l'ai croisé dans la rue, et il m'a demandé si on ne voulait pas reprendre nos soirées chez lui. Vengeance et jubilation. 

 

fly15.jpg

      Comme vous le voyez, le niveau musical était exceptionnel ! Le DJ malade, c'était Roch da Mod.

 

fly14.jpg

Samedi 22 janvie 2000

Nouveau lieu, le Monte Cristo. Au niveau situation des DJs, encore pire que la Source : la salle de bal était au sous-sol, les platines au rez-de-chaussée, au niveau du bar. Impossible donc de savoir si ça dansait ou pas. Il fallait interroger les gens qui montaient se ravitailler en liquide.

Quant aux Yardbirds, ils ne sont jamais venus, le concert a été annulé. Comme dix ans après.

Partager cet article

Repost 0
Published by Reaction Joe
commenter cet article

commentaires

A/R c'est...

... nature, culture, contre-culture et désinvolture.

good-old-andy-capp.jpg

 

 

fury magazine

 

Et sur Instagram, de bien belles photos comme on aimerait en voir plus souvent :

Instagram

 

"Nous ne sommes pas des dieux, mais des gentlemen, ce qui est presque équivalent."

Peachy Carnehan

Archives